Nouvelles de la CCT

La CCT et l’AITC s’allient pour tirer parti du potentiel de la Chine.

Lors d’un récent voyage, des membres de la haute direction ont constaté la solidité de leurs relations d’affaires et leur cohésion dans cet énorme marché émergent.

16 décembre 2011
Bookmark and Share
Imprimez

De toute évidence, la Chine fait partie des marchés touristiques les plus prometteurs pour le Canada. À ce titre, ce marché jouera un rôle de premier plan pour aider la Commission canadienne du tourisme (CCT) à respecter ses engagements en vertu de la Stratégie fédérale en matière de tourisme. À l’occasion du congrès touristique de l’Association de l’industrie touristique du Canada (AITC), Ryan Brain, de Deloitte, a bien situé ce marché dans son contexte en démontrant que si la Chine poursuit sa croissance à deux chiffres, elle deviendra d’ici dix ans le deuxième marché touristique en importance pour le Canada, derrière les États-Unis.

Dans le cadre des activités courantes de la CCT en Chine, Greg Klassen, vice-président principal, Stratégie de marketing et Communications de la CCT, et David Goldstein, président-directeur général de l’AITC, reviennent tout juste d’une série de réunions à Beijing. Ils en rapportent d’importants enseignements qui aideront l’industrie touristique canadienne à continuer d’évoluer dans ce marché en 2012 et par la suite.

Voici un bref compte-rendu du voyage, tel que relaté par M. Klassen :

« En trois jours, nous avons accompli énormément de choses. Nous avons d’abord rencontré trois des voyagistes les plus importants pour le Canada : CYTS, TTS et CTS (tout comme la CCT et l’AITC, les Chinois aiment les acronymes). Les trois se sont montrés très enthousiastes à l’idée de consacrer davantage d’énergie à vendre le Canada, quitte à délaisser quelque peu les marchés traditionnels, comme les États-Unis et l’Australie. Ils recherchent en outre de nouveaux produits et des expériences canadiennes inédites à mettre en marché pour répondre à la demande grandissante pour des forfaits organisés et accompagnés auxquels se greffent quelques jours de voyage indépendant.

« Ces voyagistes aiment vraiment travailler avec l’industrie touristique canadienne, que ce soit la CCT, les représentants des provinces ou les équipes de ventes qui leur rendent visite. Notre cohérence et notre professionnalisme nous donnent un avantage fondamental qu’ils ne voient pas souvent chez nos concurrents.

« Nous avons ensuite été reçus par le vice-président Zhu et son équipe de l’Administration nationale du tourisme de la Chine. Il y a déjà 18 mois que la Chine a accordé au Canada le Statut de destination approuvée (SDA), qui permet à notre pays de se promouvoir directement auprès des consommateurs chinois et de collaborer avec des voyagistes et des agents de voyages chinois pour faire la promotion des voyages de groupe. Le vice-président Zhu a réaffirmé le désir des voyageurs chinois, de plus en plus raffinés, de sortir des sentiers battus, une tendance qui nous permet de mettre en valeur quelques-unes des destinations les plus extraordinaires de tout le Canada.

« Le vice-président Zhu nous a présenté d’excellentes suggestions. En premier lieu, les voyageurs chinois souhaitent des services améliorés, notamment des guides touristiques bien renseignés et capables de converser en mandarin avec des touristes chinois toujours avides de connaissances. Ensuite, comme les Chinois voyagent de plus en plus de façon autonome, ils réclament de l’affichage en mandarin dans les principales plaques tournantes du tourisme, comme les aéroports, les hôtels et les attractions.

« Par la suite, nous avons rendu visite à l’agence publicitaire de la CCT à Beijing, ainsi qu’à nos agences de relations publiques, au moment où elles s’apprêtent à lancer notre troisième campagne publicitaire dans ce marché, en vue de mousser les ventes d’expériences d’hiver et de printemps à vivre au Canada. Enfin, nous nous sommes rendus à l’ambassade du Canada pour y rencontrer l’ambassadeur David Mulroney et Louis Dumas, chef de la section des visas de l’ambassade pour Citoyenneté et Immigration Canada. En compagnie de leur équipe, nous avons discuté de la forte hausse des demandes de visa en Chine, du succès du programme de visas de groupe, mis en œuvre en 2011, et des façons de s’adapter à la demande à venir.

« L’ambassade et CIC ont fait des progrès considérables en matière de délivrance de visas : ils ont réussi à améliorer le taux d’approbation et les délais. Certains voyagistes chinois affirment même que ces améliorations donnent au Canada un avantage concurrentiel sur les États-Unis. Globalement, l’ambassade saisit l’importance du tourisme chinois pour le Canada et nous assure de son soutien indéfectible dans ce secteur.

« Dans l’ensemble, la CCT comme l’AITC estiment que l’industrie touristique du Canada jouit d’un fort potentiel en Chine, notamment grâce à ses produits concurrentiels, à la hausse de la capacité aérienne et à la simplification du système de visa. La Chine reste un marché complexe, mais nous y avons développé de bonnes relations d’affaires avec nos partenaires, de sorte qu’à présent, nous comprenons beaucoup mieux ce que nos deux organisations peuvent faire pour le soutenir.

« Ne manquez pas les précisions à venir sur Focus Canada, un nouveau programme éducatif destiné aux voyagistes, présenté à Beijing du 19 au 21 mars 2012. »

 

Mots-clés :

Votre commentaire a été soumis au modérateur. Il sera publié après approbation.

(Avertissement concernant les commentaires)

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.
CAPTCHA
Le code de sécurité protège la CCT des envois automatisés de pourriels.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.